En cas de brusques changements de temps ou lorsque nous exagérons en pratiquant notre activité physique, que nous souffrions d’une douleur musculaire et/ou articulaire qui apparaît pour la première fois ou à laquelle nous sommes déjà habitués, nous nous soignons avec les ordonnances classiques d’anti-inflammatoires conventionnels. La tendance générale est de prendre des anti-inflammatoires comme si c’étaient des bonbons à chaque fois que nous avons mal quelque part. Même si les dommages provoqués par les anti-inflammatoires sur notre organisme sont très importants en cas d’abus, par exemple, sur le foie, l’estomac, etc., l’application symptomatique d’antalgiques, comme le paracétamol et les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), constitue presque toujours la première option de traitement, l’ibuprofène étant l’un des antirhumatismaux les plus utilisés.

Par conséquent, il est vraiment nécessaire d’avoir recours à un autre type de produits moins nocifs pour notre organisme. L’un des produits les plus efficaces, comme le démontrent de nombreuses études scientifiques, est l’extrait de plante d’arnica. Les plantes à action anti-inflammatoire locale les plus utilisées en phytothérapie sont l’arnica (Arnica montana) suivi de loin par l’harpagophytum (Harpagophytum procumbens).

L’arnica, connue populairement aussi comme herbe à tabac, est l’une des plantes qui étaient définies, dans certains traités de botanique du XVIIe siècle déjà, comme une plante médicinale appropriée pour « ceux qui ont fait une chute grave ou se sont blessés en travaillant ». De nombreuses vertus du point de vue topique. Surtout parce qu’elle soulage les douleurs articulaires (genoux, coudes, épaules, mains, etc.) et pour les personnes qui souffrent d’arthrose et vivent avec une douleur chronique et, bien évidemment, également pour les contractures, les coups, les bosses, les rhumatismes, les entorses, les congélations, etc. Pourquoi ? Parce qu’elle produit un effet calmant immédiat sur les ecchymoses et les hématomes dus à des coups et des contusions grâce à une réactivation localisée de la circulation des vaisseaux sanguins qui réduit l’inflammation..

Il s’agit d’une plante herbacée, de montagne, originaire d’Europe centrale et méridionale qui se trouve principalement dans les Alpes et les Pyrénées. Cette plante vivace, à la tige droite, pousse entre 20 et 50 centimètres et ses feuilles sont vertes et ovales, ses racines rougeâtres et ses fleurs jaunes libèrent un fort parfum.

propiedades arnica

Ce produit naturel a été efficacement utilisé dans le traitement de la douleur osseuse et musculaire, dans les altérations douloureuses dues à une compression médullaire et comme médicament antalgique après des interventions chirurgicales. Il contient des huiles essentielles, l’alcaloïde arnicine, des hétérosides flavoniques, carotènes, mucilages et magnésie. Sa principale propriété consiste à augmenter la circulation sanguine locale grâce à son pouvoir rubéfiant, à calmer la douleur et à améliorer la faiblesse musculaire et nerveuse. C’est pourquoi il est très utilisé en cas de contusions, bosses, hématomes, entorses, rhumatisme, lumbago, varices, hémorroïdes et douleurs musculaires.

Son composant le plus important est le sesquiterpène hélénaline, qui peut être toxique à forte dose, mais qui, comme cela a été scientifiquement démontré, exerce un puissant effet anti-inflammatoire et antitumoral, ainsi qu’antalgique et antibactérien, lorsqu’il est appliqué par voie topique sous forme de crèmes, de gels, etc.

Certaines études révèlent que le gel de cette plante médicinale parvient à calmer la douleur et à améliorer la mobilité et la rigidité des articulations chez les personnes souffrant d’arthrose dans les doigts de la main avec la même efficacité que l’ibuprofène. Ceci démontre que l’arnica constitue une alternative efficace à l’utilisation d’AINS (comme l’ibuprofène) pour soigner ce type d’affections. Par ailleurs l’arnica évite l’irritation gastrique liée au traitement à base d’ibuprofène et son utilisation est donc spécialement recommandée chez les personnes souffrant de problèmes d’estomac.

Bien qu’il soit difficile de déterminer le mécanisme d’action d’une plante à cause de ses nombreux composants, des essais cliniques in vitro ont démontré que les propriétés anti-inflammatoires de l’arnica se baseraient principalement sur l’inhibition du facteur de transcription NF-kappa B, fondamental dans les processus immunitaires et anti-inflammatoires. Cette protéine régule la transcription de plusieurs cytokines inflammatoires, comme les interleukines, et celle des gènes qui codifient la COX-2 (une enzyme qui favorise l’inflammation).

Une grande quantité de produits naturels ayant des propriétés anti-inflammatoires contiennent de l’arnica, par exemple les crèmes de massage sportif qui combinent l’arnica à d’autres extraits de plantes naturelles (harpagophytum, calendula, hypericum et huile de menthe, entre autres, comme la crème PHYSIORELAX FORTE PLUS) pour le soulagement symptomatique des douleurs articulaires et musculaires. Il faut cependant être très bien informé sur la qualité et la provenance des extraits employés dans les crèmes, gels, pommades, etc. en vente dans les pharmacies, herboristeries ou boutiques spécialisées en phytothérapie pour être sûr d’utiliser un produit de la meilleure qualité possible.